Lâcher prise : seulement sur le résultat !

Aujourd’hui j’aimerais revenir un peu sur l’article du lâcher prise des jours tout gris, car il y a quand même deux aspects sur lesquels je suis passée un peu vite, c’est la difficulté qu’il peut y avoir à lâcher complètement, et la confusion qu’il peut y avoir avec « renoncer à prendre soin de soi ».

Lâcher-prise complètement ça nécessite un vrai effort conscient, c’est presque physique, comme ouvrir sa main, mettre volontairement son attention à un autre endroit, ça coûte un peu d’énergie pour faire ça (enfin à moi ça m’en coûte, à vous peut-être moins ?).

Il s’agit de renoncer pleinement et totalement au résultat attendu, vraiment de lâcher ma tension vers le résultat, comme un abandon, un renoncement. Là pour moi y a carrément du boulot, un effort à faire, qui me demande souvent du courage et de la volonté.

Et en même temps, ça signifie aussi de ne pas lâcher mes rêves et de les conserver en moi comme une ancre. Ça ne veut pas dire me lâcher la main ou abandonner mes rêves.

Pour moi il y a vraiment deux morceaux importants dans le lâcher prise : le lâchage du résultat proprement dit, la tenue de mon intention sous-jacente.

Plusieurs choses vont me soutenir pour faire tout ça :
– me retourner sur les situations passées similaires
clarifier mon intention et mes aspirations
– nourrir la confiance en l’abondance des possibles

Retour vers le passé

Bien souvent je ne suis pas en train d’inventer la choucroute, mais je suis en train de répéter une situation qui s’est déjà présentée. A ce stade, je peux soit continuer à faire comme avant (en espérant un résultat différent ? oui je peux toujours espérer 🙂 ), soit faire preuve de logique : « Est-ce que ça marche de faire comme ça ? Non. Bon ben fais autrement« . Le souvenir des échecs passés est (au bout d’un moment !) suffisant à me motiver à lâcher, même si parfois c’est plus fort que moi et je refais encore et encore un truc qui ne fonctionne pas. Bon. Dans ces cas là, accueil en douceur

Clarifier mon intention

Ce qui va m’aider à lâcher aussi, c’est de revenir à mon intention. Dans le fond, qu’est-ce que j’ai envie de vivre quand je tente de faire ça ? Quelle est ma motivation profonde, mon aspiration, de quoi je rêve ?

Cette étape est pour moi fondamentale, car lâcher prise ça veut dire renoncer au résultat, à cette manière de faire (à la « stratégie » on dirait, avec du vocabulaire de Communication NonViolente), mais pas à l’objectif de fond, à l’aspiration où aux rêves sous-jacents ! Lâcher prise ça veut juste dire que j’accepte de vivre mon aspiration d’une autre manière que celle que j’avais initialement prévue. Pour le redire en quelques mots : je lâche la stratégie, je ne lâche pas mon aspiration profonde.

Rôle de la confiance

Au début c’est plus facile à dire qu’à faire évidemment, la toute première fois c’est comme un saut dans l’inconnu, faut vraiment avoir la foi… C’est accepter de prendre le risque que ça ne marche jamais. Dans mon expérience, c’est cette acceptation profonde qui dénoue les choses et qui fait que mes aspirations se réalisent, d’une manière qui surpasse mes espérances, bien mieux que le résultat initial que j’avais désiré.

Ce que j’ai observé dans mon expérience, c’est qu’il y a mille manières de vivre mes aspirations profondes, même si moi j’étais bloquée sur une seule manière, et que celles qui arrivent spontanément après un lâcher prise sont créatives, goûteuses et source de grande joie.

A force d’expérience, je n’ai plus besoin d’avoir la foi que ça va marcher, la confiance se construit, et je peux petit à petit me détendre en lâchant mon résultat, en envoyant toute la force de mon intention dans l’univers et en le laissant bosser à ma place…

Il y a et aura toujours des cahots sur la route bien sûr, mais cette confiance que l’univers me veut du bien et répond à mes aspirations profondes est une comme une ancre, une sécurité dans l’incertitude de la vie.

Pratique

Si vous n’avez pas encore trop l’habitude du lâcher prise, pour pratiquer je vous propose de choisir une merdouille anodine du quotidien sur laquelle vous désirer lâcher prise et de prendre quelques minutes (ou plus) pour clarifier votre intention derrière ce résultat, ce qui compte vraiment pour vous là-dedans, qu’est-ce que vous aimeriez vivre en termes de valeurs et d’aspirations, dans le fond du fond, vraiment vraiment. Une fois que vous l’avez, prenez quelques minutes de plus pour respirer avec votre intention, la laisser vous habiter corporellement, dans toutes vos cellules.

Vous verrez dans un second temps s’il est doux ou pas de tenter l’expérience de lâcher le résultat, mais pour démarrer concentrez vous simplement sur votre intention. Et partagez vos expériences si le coeur vous en dit !


Si vous avez aimé cet article, seriez-vous d’accord de le commenter et de le partager ?


Articles connexes

Un commentaire sur “Lâcher prise : seulement sur le résultat !

Ajouter un commentaire

  1. Est-ce qu’il n ‘y a pas cependant des cas de figures où il est quand même bon de lâcher-prise également sur ses aspirations, lorsque justement celles-ci résultent d’expériences passées qui n’ont pas été bénéfiques ? Par exemple, si on aspire à une grande sécurité de vie, ce qui conduit à anticiper en permanence sur ce qui va se passer, il me semble qu’on peut avoir envie de lâcher-prise sur la stratégie (arrêter d’anticiper), mais aussi remettre en cause son aspiration de sécurité, la questionner et voire y renoncer pour laisser autre chose émerger, qui est à l’origine de ce (peut-être faux) besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

Theme Tweaker by Unreal